Langues

  • English
  • Français

Qu'est ce que cet objet ?

Début juillet, le musée a fait valoir son droit d'achat par préemption lors d'une vente aux enchères afin d'acquérir un très beau paravent à trois feuilles peint par Suzanne Lalique (1892-1989). Fille du bijoutier et verrier René Lalique, elle est entrée, par son mariage en 1917 avec le photographe Paul Haviland, dans la famille des célèbres porcelainiers d'origine américaine, installés à Limoges depuis le milieu du 19e siècle. Au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts de 1920, Suzanne Lalique est saluée comme "la reine du paravent".  

Elle a seulement réalisé près d'une quinzaine de paravents en exemplaire unique sur une période de quinze ans, ce qui fait de la pièce achetée par le musée une acquisition véritablement exceptionnelle.

Le musée des Beaux-Arts a consacré à cette artiste en 2012-2013 une exposition reconnue d'intérêt national, coproduite avec le musée Lalique de Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin), dans laquelle étaient présentées les diverses facettes de sa remarquable production de décoratrice.

En marge des arts décoratifs, les amateurs ont également pu apprécier sa peinture intimiste. Le musée qui possède désormais cinq tableaux de Suzanne Lalique, a décidé depuis lors de dédier l'une des salles de son parcours permanent à  l'artiste.

L'achat par préemption en vente publique

Ce mode particulier d'acquisition d'une œuvre d'art est un droit permettant à l'État, qui peut aussi l'exercer pour le compte d'une collectivité publique, d'acquérir un bien au dernier prix adjugé par le commissaire-priseur dans le cadre d'une vente aux enchères, à la place du dernier enchérisseur. Cette procédure exceptionnelle n'est possible que pour les biens présentant un intérêt majeur qui, en entrant dans les collections publiques, pourront ainsi être visibles de tous.

 

S'abonner à  flux RSS