Langues

  • English
  • Français

Le paravent de Suzanne Lalique

Suzanne Lalique-Haviland (Paris 1892-Avignon 1989)
Paravent. 1914-1927
Inscription (en bas à droite) : Lalique
Huile sur toile. H. 1,49 ; L. 2,26
Achat (vente publique par voie de préemption avec l'aide du FRAM).
Inv.2014.4.1
Suzanne Lalique a produit une quizaine de paravents entre 1914 et 1927. Un seul était juqu'à présent connu, relevant d'une collection privée et conservée au musée Lalique de Wingen-sur-Moder. Le musée vient d'en acquérir un second exemplaire unique, enrichissant le parcours permanent du musée.

 

Sans titre, le paravent acquis par le BAL est composé de trois panneaux - ou feuilles.
Il est bien conçu comme un meuble d'art décoratif : des charnières permettant d'articuler les feuilles entre elles et des clous le surélèvent légèrement par rapport au sol. Toutefois, plusieurs éléments constituent les prémices de son travail de peintre sur toile, qui débute dès 1929 : c'est en effet une huile sur toile dont les feuilles sont montées sur châssis mais qui ne sont pas encadrées.

 

On y retrouve la thématique de la nature chère à l'artiste, traitée dans un style japonisant : au premier plan, le motif répété de troncs d'arbres noirs et les serins jaunes sur des branches entrecroisées se détachent d'un fond scintillant où alternent nappes d'eau argentées et landes de terres brunies.


Des recherches sont aujourd'hui en cours concernant sa datation.
L'iconographie du paravent le rapproche d'une autre pièce à quatre feuilles, aujourd'hui non localisée, qui aurait appartenu à Jacques Doucet et qui fut présentée au Salon des artistes décorateurs de 1927 : on y retrouve les arbres dénudés au branches chargées "d'essaims" de perruches. En revanche, les carnets de l'artiste, qui seraient datés des années 1910, mentionnent un paravent dont la description correspond précisement à celui de Limoges, et citent le nom de l'acquéreur de l'époque, non encore identifié.

S'abonner à  flux RSS