Langues

  • English
  • Français

HISTOIRE DU MUSÉE

 

 

3 décembre 1845 : création du musée de Limoges sur décision du préfet Morisot (le père du peintre Berthe Morisot), en même temps que la Société archéologique du Limousin chargée de l'administrer. Les premières œuvres affectées par la ville, reçues en dons ou déposées par l'État sont rassemblées dans l'ancien présidial.

1852 : essor de l'industrie porcelainière favorisant la constitution d'une section "céramique" au sein du musée.

1865 : un riche négociant, Adrien Dubouché, nommé directeur du musée, agit en varitable mécène.

1869 : les collections de céramique sont cédées par la Société archéologique à la ville, laquelle obtint du Conseil d'État que l'établissement prenne le nom d'Adrien Dubouché, de son vivant (cas unique en France). Parallèlement, l'école municipale d'art décoratif remporte de nombreux succès.

1881 : école et musée deviennent des établissements nationaux.

1883-1900 : le nouvel Hôtel de ville présente les collections de peintures, jusqu'à la réalisation et l'inauguration du musée Adrien Dubouché

21 août 1909 : l'État vend à la ville l'ancien palais épiscopal et ses jardins ; cet accord est considéré comme l'acte de naissance du musée de l'Évêché car il mentionne la création d'un "musée-bibliothèque". 

1912 : ouverture du 2e musée de Limoges, défini alors comme "scientifique, archéologique et historique".

1915-1922 : l'armée réquisitionne le palais pour servir d'"hôpital complémentaire".

1925-1945 : le "musée régional d'échantillons", créé afin de favoriser "le développemement commercial et industriel de la ville et de la région", occupe le 1er étage du palais.

1926 : acquisition de 32 tableaux de Paul-Laurent Courtot (vues de Limoges).

1931 : legs de Jean-André Périchon faisant entrer une importante collection d'antiquités égyptiennes (près de 2000 objets).

1947 : legs de Mme Bourdery (émaux de son mari Louis, accompagnés d'une précieuse documentation sur les émaux peints limousins).

1948 : exposition de 180 chefs-d'œuvre d'émaux champlevés limousins (12e-14e siècles).

1951-1960 : la direction des Musées de France décide une nouvelle répartition entre les deux musées de Limoges. Les émaux, l'archéologie, la sculpture, les peintures et les dessins sont désormais présentés au palais de l'Évêché.

1963 : le transfert du Conservatoire qui occupait encore une partie du 1er étage fait du musée le seul affectataire du palais.

Nuit du 31 décembre 1980 : vol de 27 émaux champlevés et pièces d'orfèvrerie.

1992 : achat par souscription publique du Portrait de Marie-Zélie Laporte, peint par Renoir, dans le cadre du 150e anniversaire de la naissance de l'artiste à Limoges.

2002 : obtention du label "musée de France"

2004-2007 : fouilles archéologiques (cours et abords du musée).

2006 - 2010 : travaux de restructuration-extension.

3 décembre 2010 : inauguration du nouveau musée qui prend le nom de musée des Beaux-Arts de Limoges, écrin architectural abritant des collections remarquables accessibles à tous et participe à la mise en valeur du quartier historique de la Cité.

S'abonner à  flux RSS